Les Amis de l'Académie de Musique de Mont-sur-Marchienne a.s.b.l. n°4793/66  et 0410300793

proposent

Les Soirées Musicales de Mont-sur-Marchienne

 

Programme du 17 février 2007

 

Léopold MOZART (1719 – 1787)

Sonate a tre op 1 n°6 pour 2 violons et piano

Si Léopold Mozart est surtout considéré comme un théoricien -et comme le père d’un génie ! - c’est oublier ses nombreuses compositions instrumentales dignes d’être sorties de l’oubli.

 

Henri VIEUXTEMPS (1820 – 1881)

Fantasia Appassionata op. 35 pour violon et piano  Au violon: Laurence Koch

L’œuvre d’Henri Vieuxtemps se situe dans la tradition des compositions de Paganini, Spohr et Viotti mais révèle pourtant une personnalité forte et originale. L’illustre Berlioz, critique redouté, disait de Vieuxtemps qu’il était bien plus qu’un virtuose, un compositeur d’envergure.

 

Mily BALAKIREV (1837 – 1910)

Islamey     Fantaise Orientale pour piano (1869)

Islamey est l’œuvre la plus connue de Balakirev. Sa difficulté l’a longtemps fait considérer comme la pièce la plus périlleuse de tout le répertoire. Par son style et par son esprit, elle peut se rapprocher de certaines Rhapsodies de Liszt, qui la tenait d’ailleurs en haute estime.

 

Bohuslav MARTINU (1890 – 1959)

Sonatine H 198 pour 2 violons et piano (1930)

Quatrième grand nom de la musique tchèque après Smetana, Dvorak et Janacek, Martinu surpassa en fécondité tous les compositeurs du XXè siècle et ne laissa pas moins de nonante œuvres de musique de chambre, ce qui ne s’était plus vu depuis Haydn et Mozart !

  

Bela BARTOK (1881 – 1945)

4 duos pour violons (1931)

La musique de chambre de Bartok est abondante et donne une importance considérable au répertoire des cordes : on retrouve cette prédilection dans les Quarante-Quatre duos pour 2 violons empruntés au répertoire populaire.

 

Robert FUCHS (1847 – 1927)

 2 duos pour violon op. 55

On redécouvre ce compositeur, maître de Mahler et de von Zemlinsky et très apprécié de Brahms.

 

 

Maurice RAVEL (1875 – 1937)

Tzigane (1924)   Au violon : Philippe Koch

Cette pièce redoutée des solistes est un ensemble de variations librement « improvisées », juxtaposées sans développement, faisant valoir les possibilités instrumentales du violon. Tzigane fait appel à tous les pièges qui peuvent se poser à un virtuose : pizzicatos, glissandos, doubles cordes, harmoniques rapides, etc.

 

Dimitri CHOSTAKOVITCH (1906 – 1975)

5 pièces pour 2 violons et piano

L’œuvre de chambre de Chostakovitch, longtemps négligée au regard de ses symphonies « d’actualité » s’avère comme l’essentiel de son héritage spirituel. A côté de ses 15 quatuors, on trouve des pièces plus légères mais fort originales comme ces 5 pièces.

 

retour à la page Saison 2006- 2007

terug naar de blad Seizoen 2006- 2007